Des purificateurs d’air éliminent 90% des aérosols dans une salle de classe d’école

Actualité

Un pré-article de recherche, publié le 6 octobre 2020, sous le titre original Testing mobile air purifiers in a school classroom: Reducing the airborne transmission risk for SARS-CoV-2 détaille une expérience récente, menée par le professeur Joachim Curtius, à l’Université Gœthe (Institute for Atmospheric and Environmental Sciences) à Francfort.

Quatre purificateurs d’air disponibles sur le marché, équipés de filtres HEPA de qualité médicale, à l’instar de ceux que l’on trouve sur EOLIS Air Manager de NatéoSanté, ont été testés durant une semaine dans une salle de classe d’école normalement occupée par des élèves. Une salle dépourvue de tout appareil a servi de référence.

Au bout de 30 minutes, 90% des aérosols présents dans l’air intérieur de la salle occupée avaient été supprimés tandis que le niveau de particules fines PM10 étaient également notés à la baisse de façon significative.

Des résultats à considérer au regard du risque possible de transmission du Covid 19 justement par ces aérosols, en complément des gouttelettes et des fomites (objets infectés). D’autant plus dans des lieux collectifs et fermés, salles de cours mais aussi locaux d’entreprises, bureaux multi-postes et fermés, open spaces, commerces et l’ensemble des lieux accueillant du public comme les hôtels, les restaurants, les salles de sport, etc. Cela alors que la Région Auvergne Rhône-Alpes vient d’annoncer l’installation de purificateurs d’air dans les 565 lycées dont elle a la charge.

Même si le respect de la distanciation sociale et des gestes barrières, à commencer par ouvrir les fenêtres à intervalles réguliers pour ventiler, sont les premières précautions à respecter pour se protéger soi-même ainsi que les autres en cette période à risques de deuxième vague de l’épidémie.

Les quatre purificateurs d’air testés étaient dotés de filtres HEPA 13

« La transmission aérienne du SRAS-CoV-2 par des aérosols contenant des virus a été établie comme une voie pour l’infection à Covid-19 » est-il écrit dans le résumé des travaux menés par le professeur Joachim Curtius et son équipe.

Sur la méthodologie :

« Nous avons testé l’efficacité et la faisabilité de faire fonctionner quatre purificateurs d’air équipés de filtres HEPA 13 dans une salle de classe du secondaire pendant que des cours réguliers avaient lieu.

Nous avons surveillé :

  • La concentration en nombre d’aérosols pour les particules > 3 nm à deux endroits de la pièce
  • La distribution de la taille des aérosols dans la plage de 10 nm à 10 μm
  • Les concentrations de PM10 et de CO2

A titre de comparaison, nous avons effectué des mesures similaires dans une salle de classe voisine sans purificateur. »

La concentration d’aérosols réduite de plus de 90% en 30 minutes dans la salle d’école équipée de purificateurs d’air

Sur les mesures relevées et les conclusions tirées :

Reduction in aerosol particle concentration in a closed classroom without air purifiers (blue line) and with 3 or 4 air purifiers operating at stage 3 (3 x 257 m3/h per air purifier, green lines ; 4 x 257 m3/h per air purifier, black lines) or stage “turbo” (4 x 365 m3/h, red line).
Data are normalized to a starting value of 10 000 particles cm-3. Data are displayed for the time intervals until door or windows were opened again
« Reduction in aerosol particle concentration in a closed classroom without air purifiers (blue line)
and with 3 or 4 air purifiers operating at stage 3 (3 x 257 m3/h per air purifier, green lines ;
4 x 257 m3/h per air purifier, black lines) or stage “turbo” (4 x 365 m3/h, red line).
Data are normalized to a starting value of 10 000 particles cm-3. Data are displayed for the time intervals
until door or windows were opened again »

« Quand les cours se déroulaient avec les fenêtres et la porte fermées, la concentration d’aérosol était réduite de plus de 90% en moins de 30 minutes lors du fonctionnement des purificateurs (taux de renouvellement de l’air 5,5 h-1).

La réduction était homogène dans toute la pièce et pour toutes les tailles de particules.

Les mesures ont été complétées par un calcul estimant les niveaux maximum de concentration d’aérosols contenant le virus d’une personne très contagieuse s’exprimant dans une pièce fermée avec et sans purificateurs d’air.

Les mesures et les calculs démontrent que les purificateurs d’air sont bien adaptés pour réduire considérablement les risques de transmission aérienne du SRAS-CoV-2.

En séjournant deux heures dans une pièce fermée avec une personne « super » infectieuse, nous estimons que la dose inhalée est réduite d’un facteur six lors de l’utilisation de purificateurs d’air avec un taux de renouvellement d’air total de 5,7 h-1. »