NatéoSanté présente les résultats de son étude sur l’efficacité des purificateurs d’air dans les écoles en audition publique à l’Assemblée Nationale

Actualité

Jeudi 4 novembre, l’office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) a organisé une audition publique sur la « Transmission du coronavirus dans les milieux confinés, capteurs de CO2 et purificateurs d’air » (Jean-Luc Fugit, député, et Angèle Préville, sénatrice, rapporteurs).

Thierry Ricci et Anaïs Guyomarc'h en audition publique à l'assemblée nationale, novembre 2021
Thierry Ricci, président fondateur de NatéoSanté et Anaïs Guyomarc’h, directrice des opérations

Thierry Ricci, président fondateur de NatéoSanté et Anaïs Guyomarc’h, directrice des opérations, étaient présents à l’Assemblée Nationale pour participer à cette audition publique. Aux côtés de Tony Renucci (président de l’Association Respire) et de Sébastien Dulermo (adjoint au maire de Paris 9), NatéoSanté a pu revenir sur l’étude menée en situation réelle entre février et avril dernier dans une école du 9e arrondissement de Paris sur l’action des purificateurs d’air.

Quelles ont été les motivations pour réaliser une telle étude ?

Dès 2017, lors de la Journée Nationale de la Qualité de l’Air, les élus de la mairie de Paris 9 ont pris conscience de l’importance de la qualité de l’air dans les écoles.

« Tout a commencé bien avant la Covid-19 et la crise sanitaire »

Sébastien Dulermo, adjoint à la mairie de Paris 9.

En janvier 2018, la loi Grenelle 2 a établi une obligation de surveillance de la QAI dans les ERP (CO2, formaldéhyde, benzène), dont les écoles maternelles et élémentaires. Dès 2018, la mairie de Paris 9 a donc installé des capteurs CO2 dans toutes les écoles de l’arrondissement.

Pour protéger élèves et personnel, la mairie de Paris 9 a opté pour les purificateurs d’air NatéoSanté

La mairie du 9e récompensée par le Grand Prix des Maires 2021

Suite à la publication des résultats d’une étude de 2019 menée par l’Association Respire, la mairie du 9e arrondissement de Paris a voulu aller plus loin, en équipant les 150 classes des écoles primaires et maternelles de purificateurs d’air NatéoSanté.

Cette initiative vient d’être saluée par l’obtention, pour la Maire de Paris 9 Delphine Bürkli, du Grand Prix des Maires le 17 novembre 2021, dans la catégorie « Coup de cœur du jury ».

Quelles sont les conclusions de l’étude ?

L’expérimentation a permis de démontrer à la fois l’utilité des appareils de mesure de CO2 et l’efficacité des purificateurs d’air professionnels dans l’amélioration de la QAI des écoles.

Une nette différence dans la concentration de particules fines a été observée, notamment la deuxième semaine de test, entre la classe dotée de purificateurs d’air et celle non équipée. Qu’il s’agisse des périodes de calme, sans fréquentation (soirée, week-end) comme lors des pics, les niveaux de particules sont toujours plus élevés dans la classe non équipée d’épurateur d’air, y compris lors des moments d’aération. Les résultats sont donc corrélés avec ceux des mesures de CO2 relevés en parallèle.

Comme l’explique Anaïs Guyomarc’h, « ces pics de concentration en PM2.5 ont plusieurs origines : l’agitation des élèves pour sortir en récréation et l’ouvertures des fenêtres, qui provoquent un déplacement des particules, ainsi que les particules fines dont la concentration est élevée à l’extérieur des bâtiments ».

Les mesures réalisées dans les salles de classe ont montré l’efficacité des dispositifs installés par la mairie. Les purificateurs d’air, programmés à puissance minimale, pour des raisons de confort acoustique, permettent de diminuer la concentration de particules de 20 à 30 %.

Suite aux résultats probants de cette expérimentation, la mairie de Paris 9 a étendu son dispositif en installant des purificateurs d’air dans les réfectoires, ainsi que dans les crèches de l’arrondissement.

Nos dernières actualités

Retrouvez toute l’actualité de NatéoSanté